lundi 19 septembre 2016

APPEL à FILMS (réservé aux amateurs)


L’association Cinéma de Pays administrateur du réseau Court-métrage en Haute-Provence présente pour la 5ème année une rencontre autour du film court à VINON-SUR-VERDON (près de Manosque 04) dans le cadre de la fête du court-métrage qui aura lieu mi-décembre prochain en France.
Pour participer à la présélection c’est très simple, vous devez avoir réalisé un film d’amateur de bonne qualité d’une durée de 2 à 12 minutes (générique compris) - Le choix du film est libre (documentaire, fiction, film d’animation, reportage…) - Une attention particulière sera portée sur l’aspect sonore du film pour permettre une bonne qualité d’écoute.

Le film doit être réalisé (écriture, tournage, participation au montage, financement…) par un cinéaste amateur et votre présente ainsi que l'équipe du film est souhaitable.

Les inscriptions sont ouvertes jusqu’au 18 novembre 2016
Tout le monde peut y participer et c’est gratuit !

Au programme : le samedi 17 décembre 2016 durant toute une journée, une trentaine de films sélectionnés parmi ceux reçus seront diffusés dans les conditions d'une vraie projection sur un écran géant dans une salle de cinéma - Vous aurez l’occasion de monter sur scène pour parler de votre œuvre avec les spectateurs.

Cette journée vous offre un espace de rencontre et de mise en réseau avec des artistes d'horizons différents - Elle s'adresse à tous, sans limite d’âge.

Dans un premier temps, communiquez-nous dès aujourd’hui le lien de visionnage pour que les membres du Comité de sélection puissent regarder votre film (Youtube, Vimeo…) à l'adresse 
suivante : cinemadepays@gmail.com (cliquez sur la zone rouge), ensuite si vous êtes sélectionné, vous serez contacter par les organisateurs. 

Alors, c’est le moment de participer et nous montrer vos talents…

lundi 18 juillet 2016

ÉTÉ 2016 - LA NUIT DU COURT 4ème édition, la palme du succès

Savez-vous que cette année, le Comité de sélection de LA NUIT DU COURT-MÉTRAGE (édition 2016) a dû visionner plus de 350 courts-métrages, parmi lesquels seuls 16 ont été retenus ? La nette augmentation du nombre d’inscriptions aux principaux festivals de films courts en France et à l’étranger soulève de vraies questions, tant pour les jeunes réalisateurs que pour les organisateurs. Six intervenants se sont réunis autour d’une table ronde en juin dernier pour en discuter et tenter de trouver des solutions.
Jean-Marie Cayet, Président de l’association Cinéma de Pays et organisateur de la rencontre du court-métrage en Haute-Provence, souligne le bouleversement qu’a représenté l’arrivée du numérique. « Aujourd’hui, avec son appareil photo reflex ou son téléphone portable, n’importe qui peut faire un film de 30 minutes et le proposer à un festival ». Par ailleurs, avec Internet, des réalisateurs du monde entier répondent sitôt les inscriptions ouvertes, relève Christian Sylvestre, membre du Comité. Mais s’il se réjouit de cette possibilité d’ouverture à l’international, la surabondance de courts-métrages constitue aussi un problème…
Un travail titanesque.
La première difficulté : la quantité de travail que représente pour les sélectionneurs le visionnage. « On a très peu de temps à accorder à chacun d’entre eux, surtout en fin de sélection. On a tendance à être moins patients, beaucoup plus sévères avec certains courts », déplore Thierry Sapone, responsable du pôle court-métrage à Cinéma de Pays, précise que ce travail reste enthousiasmant : parmi la quantité industrielle de films à visionner se cachent de vraies pépites qui méritent d’être vues ! Et du côté des réalisateurs ? Sylvain Pelissier, membre d’un réseau de cinéastes de la région, ne ressent pas l’abondance de courts-métrages comme un réel problème. « Nous faisons confiance aux organisateurs de festivals pour garder l’esprit ouvert et ne pas céder au formatage ! ».
Amateurisme
Le numérique a démocratisé l’acte de faire un film mais pas le talent, s’exclame Jean-Marie Cayet. Sur ce point, tout le monde s’accorde : la qualité des courts-métrages proposés aux comités de sélection laisse parfois à désirer. « Tous les films ne se valent pas », et le président des rencontres du court-métrage en Haute-Provence rappelle que les autodidactes géniaux restent extrêmement rares… De nombreux candidats manquent des connaissances basiques pour faire du cinéma, ce qui se ressent nettement dans leurs films : aucune direction d’acteurs, scénario fragile, dialogues grotesques, technique mal maitrisée, etc.
Le cinéma c’est une école, un métier, une formation, des années de pratiques…
Des solutions imparfaites
Dans un tel contexte, comment donner leur chance aux réalisateurs prometteurs, les « presque inconnus du cinéma » avec lesquels travaille Jean-Marie Cayet ? Pour tenter de garantir aux courts-métrages reçus une certaine qualité, la nuit du court-métrage en Haute-Provence a mis en place un filtre : pour inscrire un film, celui-ci doit avoir un certain niveau de qualité technique et autres. Mais Christian Sylvestre explique que cette obligation, très facile à contourner, est loin d’être une solution satisfaisante. A Gréoux-les-Bains (04), la date d’ouverture des inscriptions a été avancée, ce qui permet au Comité de sélection d’avoir plus de temps pour visionner les courts. Cependant, cette initiative ne résout pas le problème de la surabondance des propositions !
Alors que faire ?
Certains festivals étrangers (Los Angeles, Venise, Berlin…) ont choisi de faire payer l’inscription, mais cette pré-sélection par l’argent est loin d’être une solution idéale, principalement parce qu’elle élimine d’office les œuvres à petit budget. A Gréoux-les-Bains comme ailleurs, espérons que l’exception française de la gratuité soit préservée pour que le court-métrage reste la « matière vivante » que décrit Jean-Marie Cayet avec passion !

lundi 10 août 2015

PROCHAIN "APPEL À FILMS" à partir du 15 Janvier 2017



------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

LA NUIT DU COURT-MÉTRAGE EN HAUTE-PROVENCE
Joli succès pour la Rencontre du Court 2015 !

« 398 spectateurs cette années, c’est vraiment formidable » s’est réjoui Jean-Marie Cayet, président de l’association Cinéma de Pays dans les Alpes de Haute Provence, à Gréoux, en faisant le bilan de cette 3ème édition, qualifiée de « remarquable », au cours d’une rencontre avec la presse. « On est ravis que les cinéphiles s’intéressent aux films courts » a enchainé Isabelle Perrier, membre du Comité, expliquant que d’année en année les entrées augmentent, s’est-elle félicité.
«C'est un vrai tour de force de monter ce festival chaque année», dans une petite ville de 2500 habitants, en plein coeur du Parc du Verdon, a-t-il assuré. «C'est un peu la roulette russe à chaque fois parce qu'il faut choisir des films qui plaisent aux spectateurs» pour atteindre de la notoriété, a-t-il avoué.
Un très joli succès pour les organisateurs qui se félicitent d'avoir pour la première fois affiché un record d’entrées (+25%) lors de cette soirée à la belle étoile ! En tout cas, le rendez-vous est d'ores et déjà donné pour l'édition 2016 !


lundi 1 septembre 2014

VENIR CHEZ NOUS





Nous produisons généralement des films sans envisager l'ultime étape de la post-production qui réside dans la diffusion sur grand écran. Certes, internet permet de diffuser un film sans difficulté sur plusieurs plate-formes de partage de vidéo (exemple : YouTube, Vimeo, Dailymotion, etc...) mais l'étape de diffusion en salle de cinéma demande un encodage particulier du film.
Le DCP (Digital Cinéma Package) un encodage au format Cinéma Numérique qui permet de répondre aux contraintes techniques des serveurs des salles de projections, mais aussi et surtout, dans la projections de films lors des Festivals...

SAISON 2016
Pour cette nouvelle édition, nous maintenons pour des raisons d'organisations et de qualités techniques de diffuser uniquement les films au format DCP (2K).
Pour cela :
1/ Dans un premier temps, envoyer nous le lien pour visionner votre film sur internet (vimeo, youtube, dailymotion...) sans oublier le code d'accès.
2/ Ensuite, si votre film est sélectionné pour la "Nuit du Court", nous vous demanderons de nous faire parvenir un fichier de qualité au format DCP*

*BON À SAVOIR : Désormais vous avez la possibilité d’en créer un vous même, gratuitement - Attention! il n’est pas question ici de se substituer à un laboratoire professionnel, mais bien de profiter d’une possibilité de projeter votre film dans les meilleurs conditions possible, qu’offre le cinéma numérique sur grand écran.
N’hésitez pas à nous contacter en cas de problème.


Cliquez ci-dessous
http://mondcp2015.blogspot.fr/
 
COMMENT FAIRE UN DCP
GRATUITEMENT

Etape 1 : téléchargement du logiciel « DCP-O-MATIC » 

Les Points forts du logiciel :
o Gratuité d’installation et d’utilisation ;
o Pas de limite de temps pour la vidéo choisie à convertir ; 

 o Conservation du son initial ;
o Facilité d’utilisation.

Liens pour télécharger le logiciel:
o Version 32 bits (Clic droit sur 32 bits puis « ouvrir le lien hypertexte »)  

o Version 64 bits (Clic droit sur 64 bits puis « ouvrir le lien hypertexte ») 

La version de téléchargement 32 bits ou 64 bits dépend du système d'exploitation de votre ordinateur. 
Privilégier la version 64 bits (acceptée sur la majorité des nouveaux PC)
Suivre les étapes d’installation du logiciel sur votre ordinateur (par défaut, le logiciel s’installe dans votre dossier de « Téléchargements »).
3 logiciels s’installent (DCP-o-matic encode server, DCP-o-matic batch converter, DCP-o-matic). DCP-o-matic est le logiciel utilisé dans ce tutoriel


Etape 2 : création du DCP 

Cliquer sur le logo DCP ci-dessus.

NOTRE ASSISTANCE DCP, contactez GABRIEL au : 06 75 02 10 64

Liens DCP :  http://fcp.diskstation.me/wordpress/dcp-gratuit-avec-dcp-o-matic/
Tuto :  https://www.youtube.com/watch?v=gNRHUtz2GTs

mercredi 25 juin 2014

PHOTOS DE LA SOIRÉE DU 9 AOÛT 2014




    L'équipe du film "LA CURÉE" d'Emmanuel Fricero

    L'équipe du film "LA CURÉE" d'Emmanuel Fricero

   Christian Sylvestre, Réalisateur présente son film "LA VOIX INTÉRIEURE"

    Olivier Servières, présente son film "DRAGON BOULES"

    Jean-Jacques Bouvaut parle du rôle d'Assistant Réal

  Olivier Servières, présente son film "DRAGON BOULES"


    John Toff et André Ferrer parlent de leur expérience dans les films de court-métrages

lundi 6 janvier 2014

LA NUIT DU COURT MÉTRAGE EN HAUTE PROVENCE

Beaucoup de cinéastes professionnels ou non sont à la recherche de lieux, de structures, de matériels de qualité... pour présenter leur films.
C’est ce constat qui a amené le réseau Cinéma de Pays situé dans le Sud de la France, à organiser une grande manifestation cinématographique autour du film de court métrage et permettre ainsi à des réalisateurs talentueux d’exprimer leur art devant un public attentif.
Les matériels dont  dispose l'association sont :
- un projecteur de cinéma numérique 2K (Nec),
- une régie son Dolby Digital Stéréo,
- un écran géant,
- un site de cinéma en plein air exceptionnel avec 600 places en gradins.
Le tout dirigé par une équipe technique professionnelle qui garantira un spectacle de qualité.
C’est parce que Cinéma de Pays est animé par cet esprit de rencontre et de partage que tout naturellement, l’association a décidé de s’investir dans cette manifestation estivale afin de favoriser les échanges entre les cinéastes pour la plus part «non-professionnels» et les spectateurs.
A travers le travail de ces réalisateurs passionnés venus de France et du monde entier, qui relèvent le défi du court-métrage, nous vous proposons un regard pertinent sur des filmographies de tous genres : fictions, docu-fictions, animations, etc...
Nous vous donnons rendez-vous l'été prochain en Haute Provence dans un cadre magnifique à la belle étoile.

Plus d’infos : 09 63 04 56 52 (prix d’un appel local)
Et sur le web : http://cinemadepays.wix.com/cinema